Accueil  >  GERI  >  MOBILITAS  >  6 mai 2015 

La grande mobilité professionnelle. Quel arbitrage entre vie professionnelle et vie privée ?

Séance spéciale SELEST & MOBILITAS

Le 6 mai 2015, à l’IFSTTAR, Bâtiment Bienvenüe, en B017-B021 de 10h00 à 12h00

Par Emmanuel RAVALET, collaborateur scientifique, EPFL LaSUR

Co-auteur de Tranches de vie mobiles. Enquête sociologique et manifeste sur la grande mobilité au travail, ed. Loco, 120 p.

Vous pensiez que les grands mobiles portaient tous un costume-cravate et tiraient une valise à roulettes dans les salles d’attente des aéroports ? Que la grande mobilité est un problème de riches et de diplômés, d’une petite poignée de gens favorisés, dirigeants d’entreprise, footballeurs ou peoples ? Et si vous vous trompiez ?
Dans le cadre d’un financement par le Forum Vies Mobiles, nous avons mené, au Laboratoire de Sociologie Urbaine de l’EPFL, une recherche sur la grande mobilité liée au travail. Elle prend la forme de pendularités de longue durée, de voyages fréquents dans le cadre de l’exercice de l’emploi, ou encore de la vie de couple à distance à cause du travail. Une enquête européenne, longitudinale et mixte a été mise en œuvre et a mobilisé plusieurs équipes de recherche européennes de 2006 à 2014.
Il s’agit dans le cadre de cette communication de présenter les principaux résultats de la recherche pour discuter de la place de la grande mobilité dans les sociétés contemporaines, parfois dans des contextes de crise économique et de la manière dont elle s’articule avec la vie de famille et la vie professionnelle.
Mais alors, faut-il chercher à faciliter la vie de ces grands mobiles ? Ou lutter contre ce qui relève de plus en plus d’une norme à laquelle il est parfois difficile de réchapper ?