Accueil  >  GERI  >  RRT 

Patrick Hamelin

Hommage à Patrick

Patrick Hamelin nous a quittés le 21 octobre 2010. Nous souhaitons rendre hommage à celui qui fut bien davantage qu’un collègue. Les nombreux messages que nous avons reçus témoignent de la sympathie qu’il suscitait et de son prestige scientifique. Attentif à l’autre dans ses rapports avec tous ceux qu’il côtoyait, il était un débateur infatigable, plein d’humour, indépendant d’esprit et d’une grande culture.

Sociologue, spécialiste du transport routier, Patrick Hamelin a développé avec une petite équipe pendant toute sa carrière ses recherches sur l’articulation entre la production, les conditions de travail et l’insécurité routière. Ses travaux sur les conditions de travail des conducteurs routiers sont les plus emblématiques, même s’il a travaillé plus largement sur les conducteurs de véhicules lourds et sur les professionnels mobiles.

L’étude de ces populations demeure essentielle dans une société où le transport routier a pris la place qu’on connaît. Patrick Hamelin a fortement contribué à en démontrer l’importance en développant une méthodologie originale et rigoureuse, qui articulait observations ethnographiques minutieuses et grandes enquêtes quantitatives d’administration de preuves chiffrées.

Ses recherches ont eu un impact fort. Dans le monde scientifique, ses travaux ont servi de référence dans plusieurs débats autour du travail, de la santé et du risque et ont été le point d’appui de la relance de grands programmes de recherche concernant les conducteurs de poids lourds tant aux USA qu’en Australie et en Europe.

Dans le monde politique et administratif, la CEMT avait confié à Patrick Hamelin l’organisation d’un colloque sur le thème du « social » dans le transport routier (1995), reconnaissance de la pertinence de ses méthodes et de la consistance de ses résultats. Le Parlement Européen s’est saisi de ses travaux lors des débats sur la réglementation de sécurité et la réglementation du travail liées à la circulation des véhicules lourds.

Peu enclin à soumettre la communication de ses résultats aux injonctions de la politique et à la conjoncture des décisions publiques, Patrick Hamelin a toujours été reconnu pour son indépendance de ton, son courage, sa rigueur et la qualité scientifique de son travail, néanmoins il était un expert recherché en situation de crise.

Il a commencé sa carrière au LPC d’abord dans le cadre de l’ONSER puis à l’INRETS où il avait rejoint en 2008 l’équipe SPLOTT (Systèmes Productifs, Logistique, Organisation du Transport et Travail) avec son équipe apportant le volet travail essentiel aux recherches sur le développement durable où le volet sociétal fait si souvent défaut.

A la retraite fin septembre, il venait d'être nommé Directeur de recherche Emérite qui devait lui permettre d’accompagner de jeunes chercheurs qui se saisiraient des thèmes qu’il avait jusqu’alors portés. Il a pu mener à son terme la direction d’une  thèse très remarquée sur les femmes conductrices de poids lourds. Il devait terminer un livre, relancer une grande enquête auprès de conducteurs professionnels. Il était plein de projets. Il est de notre responsabilité de ne pas abandonner ce terrain d’investigation.

Patrick Hamelin a également assumé plusieurs responsabilités collectives. Il fut l’un des principaux artisans de l’élaboration du statut d’EPST de l’INRETS et des statuts du personnel en 1985. Ironie du sort, il part avec l’INRETS. Plus tard il devint « membre élu » à la Commission d’Evaluation des Chercheurs et au Conseil Scientifique.

Nous garderons le souvenir d’un chercheur passionné à la personnalité entière, soucieuse de l’humain.