Accueil  >  ORSi Territoires  >  ORSi en cours  >  LOPRODI 

Les enjeux logistiques et de transport des nouvelles pratiques de distribution et de production

Responsables

Corinne Blanquart (IFSTTAR/AME/SPLOTT) et Eric Morau (CETE Ouest/ERA 39 Fret)

Etat de l'art

Analyser les conditions de production du transport nécessite de considérer l’ensemble des intervenants, chargeurs, prestataires et professionnels, leurs exigences et leurs contraintes. Ainsi les logiques de production et de distribution des marchandises (en amont du transport) encadrent les pratiques des acteurs et impliquent des arbitrages constants entre contraintes économiques, réglementaires, techniques, organisationnelles, territoriales ou temporelles.

Enjeux et objectifs

Les systèmes productifs et distributifs sont désormais confrontés à de nouveaux enjeux. Sans prétendre à l'exhaustivité, nous pouvons citer 5 défis :

  1. accéder à une consommation et une production plus durables, avec l'usage de technologies vertes permettant en particulier de décarboner l'économie et de moyens de production, de transport et de stockage les  moins émissifs, les plus économes en énergie et en matières premières ;
  2. développer de nouveaux modèles économiques, tels que l'économie circulaire, l'économie de fonctionnalité ou l'écologie industrielle, avec l'éco-conception, l'intégration du cycle de vie des produits et des services, l'accroissement du recyclage pour réduire le recours aux matières premières ;
  3. relocaliser certaines productions, pour favoriser les circuits courts, répondre à une demande sociétale, développer l'emploi et la compétitivité tout en limitant l'empreinte environnementale en réduisant l'impact des transports ;
  4. agir sur la demande et les comportements des acteurs et des consommateurs, en conférant aux produits et services durables un avantage compétitif par rapport au produit conventionnel comme en développant des approches intégrant réglementations et incitations normatives volontaires ;
  5. permettre, par l'aménagement du territoire ou le recours à des pratiques de mobilité plus durables, le découplage de la croissance des  trafics de marchandises et de la croissance économique.

La structuration de nouvelles filières vertes ainsi que les mutations des filières de production historiques sont ainsi indispensables pour évoluer vers une économie verte, voire vers une économie circulaire, plus économe en ressources et intensive en emplois. Les nouveaux modes de production génèreront de nouveaux besoins logistiques et de transport (approvisionnement, distribution, stockage…) pour les industriels qu’il conviendra d’identifier, mais nécessiteront aussi de nouvelles organisations du service de transport pour les opérateurs ainsi que de nouvelles organisations du travail pour les professionnels. Les chaînes de transport sont donc appelées à se transformer globalement et durablement.

Si la production s’oriente vers des pratiques plus vertes, la distribution connaît elle aussi des évolutions. L’intégration de la distribution entre les mains de grands groupes ou de chaînes a réduit le rôle traditionnellement dévolu aux grossistes et modifié la structuration des chaînes de distribution. Les formats de vente évoluent également, avec notamment le développement du e-commerce ou des circuits courts entre producteurs et distributeurs pour les produits alimentaires. 

Ces évolutions, actuelles ou à venir, des réseaux industriels et commerciaux entraîneront celles des réseaux logistiques et de transports, supports physiques des déplacements des biens dans le temps et l'espace. Deux lieux stratégiques, points nodaux de ces réseaux, retiennent particulièrement l'attention eu égard à la géographie des flux qu'ils conditionnent et aux enjeux d'aménagement des territoires qu'ils concentrent : les ports maritimes et fluviaux et les villes. La stratégie nationale de relance portuaire de 2013 conforte ainsi les ports comme architectes des solutions logistiques maritimes et terrestres, comme facilitateurs du développement des activités industrielles et économiques et comme aménageurs. A cet égard, la loi de réforme portuaire de 2008 a conféré aux grands ports maritimes la possibilité d'investir hors de leur circonscription et de co-développer des activités dans les territoires avec des partenaires publics et privés. La ville durable a progressé en matière de mobilité des personnes, mais de façon moins notable en matière de fret. Les territoires habités sont complexes, en termes de distribution spatiale des populations et des activités, du maillage des réseaux, de l'intensité des échanges et de la circulation des flux. Les politiques publiques sont pourtant ambitieuses : le livre blanc européen de mars 2011 fixe un objectif de 0 émissions de GES en 2030 pour la logistique urbaine, en s'appuyant sur les technologies des véhicules propres mais aussi  sur l'optimisation de la gestion du dernier kilomètre ; le plan national d'urgence sur la qualité de l'air de 2013 appelle à rendre la logistique du dernier kilomètre propre pour lutter contre le dépassement des seuils des PM10 qui affecte la santé de 12 millions de français.

Structure de l’opération

Pour permettre de comprendre les enjeux logistiques et de transport des nouvelles pratiques de production et de distribution, la démarche sera :

  1. de caractériser les évolutions de la demande de transport associées aux évolutions des pratiques de production et de distribution
  2. d’analyser comment se façonne l’offre des prestataires pour répondre à ces enjeux et comment évolue l’organisation du travail des professionnels du transport impliqués
  3. d’éclairer l’inscription spatiale de la logistique associée aux nouvelles pratiques de production et de distribution, l’articulation entre les échelles. Il s’agira également de comprendre le rôle des ports dans cette nouvelle géographie des chaînes, et les relations de ces chaînes avec les métropoles.  
  4. d’évaluer la pertinence des nouvelles politiques industrielles en termes de filières vertes, ou des actions publiques mises en place en termes de logistique urbaine durable

L'opération de recherche est structurée en deux sujets :

  1. les filières et les systèmes de transport : transition vers une économie verte
  2. les échanges et leurs moyens : nouvelles dynamiques, commerce et e-commerce

Le premier sujet  analyse essentiellement, de fait, des questions de logistique « amont », concernant la circulation des sources d'énergie, des matières premières et des biens intermédiaires. De façon complémentaire, le second sujet  examine des questions de logistique « aval », concernant plutôt la circulation des produits manufacturés et alimentaires destinés aux clients finals.

En concentrant l'attention sur deux espaces géographiques stratégiques, - la ville et le port -, cette recherche vise à mieux connaître les dynamiques de la place portuaire et de la logistique urbaine, ainsi que les interactions systémiques avec les territoires dans lesquels ces lieux s'inscrivent.

Les problématiques spécifiques à chacun de ses sujets d'études sont déclinées selon quatre environnements : l'environnement productif, l'environnement spatial, l'environnement social et l'environnement institutionnel.

Produits principaux

Les résultats produits feront l'objet de rapports de recherche, d'articles dans les revues scientifiques ainsi que de communications dans des conférences nationales et internationales.

Partenariats

Ifsttar/AME/SPLOTT  D. Guerrero, A. Beyer,  A. Burmeister, L. Dablanc, C. Blanquart, P. Reme-Harnay, E. Morganti, P. Nierat, M. Magnian, R. Gressel, C. Munduteguy, F.Bahoken, E.Gaubert, A. Goncalves

CETE Ouest ERA Fret M. Douet, K. Nicolleau, E. Gambet, R. Lacoste, E. Morau, M. Doudnikoff, D. Morau

CETE Nord-Picardie ERA Mobilité L. Vaillant, D. Baudry, N. Jouve, B. Zogall

La place portuaire

Résultats attendus en 2014

  • Ouvrage collectif sur les marchandises en vrac et breakbulk : les ports dans les chaînes de transport
  • Thèse sur le transport maritime et politiques environnementales  relatives au soufre et au carbone
  • Article sur les filières vertes dans les ports maritimes
  • Rapport sur l'industrie agro-alimentaire, logistique et transport
  • Article sur le bilan LOTI des plates-formes logistiques multimodales de Dourges et de Miramas
  • Article sur les nouvelles dynamiques de la distribution alimentaire
  • Modèle de simulation des flux et des espaces logistiques dans l'agglomération nantaise
  • Rapport bibliographique sur les leviers d'action publique sur les fonctions d'échanges dans la ville
  • Article sur l'analyse  des enquêtes auprès des distributeurs et grossistes en France
  • Article sur la comparaison des modèles spatiaux des commerces en France et en Allemagne
  • Article sur les déterminants des stratégies logistiques et de transport des distributeurs alimentaires
  • Article sur la  distribution finale du commerce électronique