Accueil  >  R2i  >  Biodétérioration 

Mise en place d’un essai en laboratoire de biodétérioration des matériaux cimentaires

Responsable

Marielle Guéguen-Minerbe Ifsttar/MAST/CPDM

Participants

Ifsttar/MAST/CPDM Thierry Chaussadent, Nadia Dominique, Issam Nour

Université Paris-Est, LGE Eric van Hullebusch

Enjeux et objectifs

Il existe un besoin croissant de construction, de réhabilitation et de rénovation des réseaux d’assainissement. Un des défauts de plus en plus fréquemment rencontrés dans ces environnements est la corrosion des matériaux cimentaires par l'H2S. L' H2S formé au fond des canalisations par des micro-organismes sulfato-réducteurs est oxydé en H2SO4 par des micro-organismes sulfo-oxydants. La formation du gypse et la dégradation des matériaux cimentaires qui en résulte peuvent conduire à la ruine des canalisations. Il est donc important pour les gestionnaires et fabricants de pouvoir mettre en place des matériaux durables capables de résister à la corrosion par l’H2S

Le but de ce projet est de mettre en place un essai représentatif et reproductible de la biodétérioration des matériaux cimentaires dans les réseaux d’assainissement. Ce test doit intégrer l’action des micro-organismes responsables de la production acide sulfurique lors de la présence d’hydrogène sulfuré. 

Résultats attendus

La fin du projet sera clôturée par la rédaction d’un guide technique LPC sur le choix des matériaux cimentaires dans les réseaux d’assainissement comprenant le descriptif de l’essai développé ainsi que les recommandations pour les gestionnaires et fabricants.

Figure 1 : Impact de la corrosion par l’H2S sur le béton dans un réseau d’assainissement
Figure 2 : Mécanisme de biodétérioration des matériaux cimentaires dans les réseaux d’assainissement