Accueil  >  R2i  >  Routes solaires 

Routes solaires

Responsable

Stéphane Bouron Ifsttar/MAST/MIT

Enjeux et objectifs

Cette recherche s’inscrit dans le cadre du projet fédérateur « Routes de 5ème génération ».

Elle porte sur la conception de chaussées/équipements de la route permettant d’incorporer des capteurs photovoltaïques organiques (OPV).

L’accent sera mis sur la faisabilité de l’application de ces capteurs de nouvelle génération (qui se présentent sous forme de couches minces appliqués sur film de polyéthylène téréphtalate (PET)

  • Sous une couche de surface translucide laissant passer la lumière (application sur trottoir)

Puis de manière secondaire,

  • Sur des panneaux de signalisation (type portiques) pour limiter le vandalisme
  • Sur les équipements annexes (glissières béton par exemple)
  • Sur tout autre support non vandalisable pour alimenter les capteurs bord de voies

Cette recherche est motivée par les enjeux généraux d’économie d’énergie, de résilience des infrastructures aux changements climatiques et de diminution des impacts du transport sur l’environnement.

Elle concerne en premier lieu la récupération d’énergie pour alimenter les équipements de la route (panneaux de signalisation, capteurs) afin de les rendre autonomes en énergie.

Mais d’autres bénéfices sont également envisageables. En milieu urbain, on peut imaginer que ces capteurs photovoltaïques soient positionnées sous une surface « translucide » sur les trottoirs par exemple et permettent d’alimenter l’éclairage public ou même les abords.

Résultats attendus

Dans le cadre d’une incorporation sous une couche de surface translucide :

  • La mise au point de surfaces translucides et leur application sur le film photovoltaïque avec un intérêt particulier sur la « circulabilité » piétonne ou non de ces revêtements.
  • La réalisation de démonstrateurs physiques, permettant de tester à échelle du laboratoire le fonctionnement des solutions proposées
  • La réalisation d’un démonstrateur à l’échelle 1 non-circulé sur la plate-forme instrumentée du département COSYS à Nantes, puis dans un second temps, un second sous circulation (machine FABAC) et/ou sous sollicitations climatiques (chambre climatique).

Participants

IFSTTAR

  • MAST/MIT Emmanuel Chailleux, Stéphane Bouron
  • MAST/LAMES Pierre Hornych, Jean-Michel Piau
  • COSYS/SII Jean Dumoulin, Vincent Le Cam
  • Direction Scientifique Chantal de la Roche

Partenaires industriels

    • Un partenaire industriel de la région nantaise, fabricant de capteurs photovoltaïques organiques (OPV)